RÉCIT D’ACCOUCHEMENT

La naissance est un événement crucial que notre société réduit à quelques heures, voire deux-trois jours dans le pire des cas. Les couples et leur famille attendent cette étape avec impatience, excitation et appréhension. Puis une fois que le bébé est là, toute l’attention se porte sur lui. Sa mère qui a été examinée, surveillée, mesurée pendant les neuf mois mis à le former, devient subitement un corps vide. Les regards si doux et bienveillants que tous lui portaient, glissent vers l’enfant. Comment peut-elle appréhender ce changement radical ?

Donner naissance

Au troisième trimestre, vous avez commencé à entrer dans le processus qui vous a mené à votre bébé. Vous avez pensé de plus en plus à lui ! Vous êtes devenue moins disponible pour votre entourage et avez eu envie de « faire votre nid ». Vous avez envisagé votre scénario de naissance préféré et les autres aussi.

Le JOUR J, tout s’est passé comme vous l’aviez imaginé ou alors pas du tout. Si c’était votre premier enfant, vous avez sans doute été surprise par ce que vous ressentiez, par ce corps, cette tête et ce cœur qui se faisaient écho jusqu’à ne plus savoir vraiment qui menait la danse. Tout a pu vous sembler très rapide ou au contraire très lent. Les vagues de contractions vous ont submergée ou vous ont laissée dormir. La sensation du bébé qui passe le col, puis qui descend dans le bassin vous a déstabilisée ou mise en joie ou les deux à la fois. La pression sur le plancher pelvien vous a motivée ou plongée dans une profonde terreur….

Si pour une raison ou une autre, votre corps ou celui de bébé a mal supporté le processus, dans l’urgence, vous vous en êtes remise aux médecins. Dans un instinct de survie et d’amour, vous avez souhaité que tout se passe bien pour votre bébé.

Puis ce fut le temps des premiers cris ou celui du silence d’un bébé qui prend le temps d’arriver. Parfois, vous avez juste aperçu les pas pressés d’un soignant qui a pris en charge votre bébé nécessitant des soins rapides … Quoi qu’il en soit l »imprévisible a été au rendez-vous !

Pourquoi raconter son accouchement ?

Bien sûr, tout cela n’a duré finalement que peu de temps. Le plus souvent, vous vous êtes retrouvée rapidement en peau à peau avec celui qui quelques minutes auparavant habiter encore votre ventre.

Si le bonheur est entré dans votre vie à ce moment là, vous avez rangé toutes les heures qui ont précédées dans un joli tiroir à souvenirs. Si vous avez vécu la difficulté et la peur, vous pouvez ne pas savoir quoi faire de ces émotions qui resurgissent de temps à autre. Bien sûr, il serait facile d’en parler avec votre partenaire, mais vous ne savez pas trop quoi lui dire. Parfois, vous avez peur de le choquer avec tous ces détails crus qui vous encombrent. Vous vous dites que tout ce que vous avez vécu doit être normal et que vous exagérez ….

Et puis, notre société attend de la jeune maman qu’elle soit radieuse. Elle montre des images de femmes souriantes et épanouies avec un joli poupon dans les bras. Alors si vous ne suivez pas ce modèle, vous vous dites que c’est vous qui avez un problème. Et puis si vous avez mal vécu votre césarienne, l’entourage vous demande de quoi vous vous plaignez ? Votre bébé va bien et vous aussi ! Enfin, même si vous vouliez en dire quelque chose, vous n’avez plus trop le temps ! Et vous ne sauriez pas trop à qui vous adressez !

Le récit d’accouchement

Pour toutes ces réponses, je vous propose un espace pour déposer en confidentialité et en douceur tout ce que vous avez traversé. Nous prenons le temps. Je vous laisse dérouler votre histoire et vous demande des précisions quand je sens que c’est nécessaire. Nous explorons cet instant comme sans doute, vous n’avez jamais pris le temps de le faire.

Ensuite, je vous offre une temps de bien-être grâce à mon écharpe mexicaine. Nous pouvons travailler assise ou au sol. Je peux serrer, balancer, envelopper plusieurs zones de votre corps (tête, épaules, bassin, jambes, pieds).

Séance de deux heures ( +/-) : 60 euros

Tenue souple conseillée