QUI SUIS-JE ?

Perso, je suis plutôt curieuse et j’ai besoin de sécurité. Alors quand je prends moi-même un rendez-vous, j’aime en savoir un peu plus sur les personnes que je vais rencontrer. Forte de ce constat, j’ai décidé de vous raconter ma vie dans les lignes qui suivent. Si vous vous en moquez et voulez juste savoir comment je travaille et à quoi je suis formée, je vous invite à vous rendre directement aux deux dernières parties !

Alors que j’avais tout juste 16 ans, en allant acheter des livres pour le baccalauréat, je suis tombée sur Le bébé est une personne. En réalité, ce fut un tel coup de foudre que j’en ai décidé de devenir psychologue en maternité (et d’être mère rapidement). En toute logique, je suis rentrée à la faculté. Mais dans mon urgence à vivre ma vie, j’ai priorisé un mariage et je suis devenue enseignante. Très rapidement, j’ai eu mon premier enfant.

1990, j’ai 21 ans

Au fil du temps, la compréhension du fonctionnement humain et la relation à l’enfant restaient mon obsession. La lecture d’À corps et à cris, être psychanalyste avec les tout-petits de Caroline ELIACHEFF m’a conforté dans ce que je pressentais. Sincèrement, à ce moment-là, je ne savais pas encore en quoi cette lecture m’inspirait. Il m’aura fallu des années de thérapie pour comprendre combien le bébé que j’avais été, n’avait pas reçu ce dont il avait besoin. Au présent, j’essayais juste de vivre ma vie, aveuglée par mes croyances et représentations. Sans doute pour que je puisse rejoindre davantage la personne que je suis, j’ai traversé des difficultés. Une fausse-couche, un divorce et un interruption volontaire de grossesse ont foncièrement modifié ma route.

Professionnellement, je me suis spécialisée pour travailler avec des enfants en difficulté. Après avoir fait le tour de toutes les classes possibles dans l’enseignement primaire, j’ai postulé en Institut Médico éducatif pour enseigner à des jeunes en situation de handicap. Force était de constater que les heures que je passais à préparer ne me satisfaisaient plus. J’étais trop limitée dans ce que j’avais envie de faire. Ainsi, j’ai clos le premier chapitre de ma vie d’adulte. J’avais 40 ans.

CHOISIR SA VIE

Tranquillement, j’ai pris le temps de réfléchir à qui j’étais et à ce que je voulais. J’ai suivi des blogueuses et particulièrement des couturières. Simplement, j’ai décidé de lancer mon blog pour donner une autre couleur à mon quotidien. J’avais envie d’orienter le projecteur sur le beau de ma vie. Inconsciemment, je voulais changer ma manière de voir les choses. Inspirée par le travail des femmes je suivais, je suis devenue créatrice d’accessoires textile. Inexorablement, je continuais à graviter autour des bébés et de leurs parents.

Et puis, j’ai appris une nouvelle que je n’avais pas envisagée. Un cinquième enfant s’est invité dans mon ventre à la fin de l’été 2010. J’ai adoré cette proposition de la vie. Pouvoir expérimenter tout ce que je n’avais pas eu la chance de faire pour mes aînés me réjouissait. Pourtant, cette grossesse fut très difficile. Tout comme cette naissance que j’avais projetée à domicile et qui à la maternité, fut très rude, malgré l’accompagnement optimal et bienveillant de la sage-femme.

À ma mesure, j’ai plongé dans le maternage proximal. Traînant encore l’histoire de mes parents et leur éducation, je n’ai pas exploré la motricité libre comme mon fils l’aurait mérité. Et en même temps, j’ai goûté au cododo, au portage, à l’allaitement non écourté. La diversification menée par l’enfant (DME) et les couches lavables n’avaient plus de secrets pour moi. Dans ce parcours, nous avons pratiqué la pédagogie Montessori et tenté la non-scolarisation jusqu’en CM1. Sur cette période, j’ai rencontré beaucoup de familles exprimant leur envie de faire autrement et leurs difficultés à emprunter ce chemin différent.

ENVIE DE ME FORMER

Au fil des années, j’avais beaucoup lu. Là, je me passionnais pour toutes les études en neurosciences. De conférences en rencontres, j’ai conscientisé à quel point mes découvertes modifiaient encore ma manière d’être mère. Assez logiquement, j’ai eu envie de transmettre ces connaissances à d’autres.

Je me suis principalement formée au coaching parental d’Isabelle FILLIOZAT. En même temps, j’ai suivi des sessions avec Michel ODENT et Ingrid BAYOT. Ainsi, j’ai démarré mon activité. Mais, j’ai beaucoup erré pour me définir ! Sans doute qu’avec mon besoin de précision sur le choix des mots, je ne trouvais pas ceux qui me convenaient. Surtout, j’avais tant envie de vous apporter tout ce qui me passionnait que je m’y perdais. En fait, je me disais que la difficulté parentale et l’exploration de ses raisons étaient au cœur de mon métier. C’était vrai ! Mais, c’était beaucoup trop vaste pour le papillon que je suis et qui aime butiner de fleur en fleur au risque de se perdre. En vérité, j’aurais aimé parler de tant de choses avec vous. Cependant, il fallait choisir ! Je ne suis ni doula, ni monitrice de portage et encore moins psychologue.

Aujourd’hui, je suis là pour vous accompagner dans votre parentalité et son projet. Plus précisément, je travaille avec vous sur la difficulté de relation à votre enfant. En périnatalité, je me spécialise sur le vécu d’accouchement, les difficultés en post-partum ou le deuil périnatal.

POUR VOUS EXPLIQUER MA POSTURE EN SÉANCE

Clairement, si je devais vous donnez une image pour illustrer ce que nous faisons ensemble, je prendrais celle de la chute à vélo. Si vous tombez et que vous vous blessez gravement, vous ne voulez plus remonter. Pourtant, vous savez toujours faire du vélo. Mais un tas de raisons ne vous permettent pas de vous remettre en selle. Lorsqu’un enfant tombe de son vélo, lui, il repart aussitôt. Et s’il hésite, on essaie de le rassurer en tenant la selle sur quelques mètres. C’est plus difficile lorsque nous sommes adultes de recontacter cet élan-là.

Dans votre vie d’adulte, la chute à vélo, c’est par exemple, le rejet de votre enfant, la dépression qui s’installe alors que vous êtes seule avec votre tout petit ou encore ces images d’accouchement qui vous hantent. Alors dans mon cabinet, ce sont les mots qui vont vous permettre de reprendre votre vie. D’abord, je vous écoute ! Lorsque vous prenez rendez-vous, vous « arrivez » avec votre problématique. Souvent, vous hésitez puis vous me racontez ce qui est difficile à vivre dans votre quotidien. Je suis là pour entendre vos émotions et les sentiments qui y sont associés.

Surtout, je ne vous juge pas. Vous êtes libres de dire ce que vous vivez et que vous ne supportez pas. Bien sûr, je suis là pour tout entendre, vos « dérapages » avec vos enfants ou ce que vous n’osez dire à personne d’autre. Parfois, je vous donne des informations sur le développement, les besoins du bébé ou les vôtres. Ces repères vous permettent de voir la difficulté autrement.

Nos échanges et mes questions impulsent un mouvement dans votre réflexion. De temps en temps, je peux vous suggérer des actions à expérimenter entre deux séances. À votre rythme, vous opérez des modifications qui vous mettent sur la voie du changement.

J’ai terriblement à cœur que vous puissiez vivre votre vie.

MES FORMATIONS

Avril 2021 : Animation des ateliers Filliozat : Stop aux crises, Émotions et 0-1 an

Mars 2021 : Deuil périnatal pour les professionnels

Décembre 2020 : Instructrice en Dunstan Baby Language

Juin 2020 : Techniques bien-être Rebozo

Novembre 2019 : Session d’Information à la posture et à l’éthique de la Doula

Novembre 2019 : Accompagner l’envie de porter du parent débutant

Juillet 2019 : Naissance dans le contexte scientifique de 2019

Février 2018 : Quatrième trimestre de grossesse

Avril 2018 : Techniques et savoir-faire avec le Rebozo

Octobre 2018 : Regards croisés sur le deuil périnatal

Novembre 2018 – février 2019 : Allaitement, périnatalité, parentalité

2017-2019 : Participation aux ateliers Faber et Mazlish, Parler pour que les enfants écoutent / frères et sœurs sans rivalité

Novembre 2016 – mars 2019 : Coaching en approche empathique de l’enfant

1986-1989 : Faculté de psychologie

ÉTHIQUE

Je suis moi-même en thérapie et en supervision pour vous accompagner en sécurité.