Éducation neuro-sensorielle et motrice & réflexes archaïques

Pour être honnête, j’aime ce genre de mots, un peu compliqués et mystérieux ! Surtout, j’aime quand ils ouvrent la porte de tout un univers. En l’occurrence, celui-ci pourrait être la clé de plusieurs problématiques comportementales, cognitives et émotionnelles chez nos enfants.

Alors, je vous propose de le décrypter ensemble ! Au début était ma formation de coaching avec dans son module sur la scolarisation, l’approche de Marie-Claude MAISONNEUVE. Au commencement étaient aussi, tous mes questionnements autour du développement de mon dernier enfant. Problématiques spécifiques ou pas, à ce moment-là, je plongeais dans « Papa, maman, j’y arrive pas ». Je découvrais une nouvelle manière d’appréhender les réflexes archaïques. Fascinée, je faisais davantage de recherches pour comprendre quels étaient ces réflexes et à quoi ils servaient.

C’EST QUOI LES RÉFLEXES ARCHAÏQUES ?

Ce sont tout simplement des mouvements involontaires répondant à un stimuli sensoriel spécifique. Ils sont nombreux à émerger in utero, à s’activer pendant la naissance et à s’intégrer pendant la première année de vie. Peu à peu, des mouvements intentionnels viennent les remplacer. Dans des situations de danger ( vécus ou ressentis), ils se réactivent pour assurer notre sécurité.

Lors de son développement, le bébé suit un programme interne. Grâce à la succession de ses réflexes, il peut descendre dans le bassin de sa mère et sortir de son ventre. Ensuite, il peut trouver le sein, sucer, déglutir. Plus tard, il parviendra à tenir sa tête, à se retourner, puis à ramper … . Inlassablement, par la répétition de ses gestes, il « use » ses réflexes et passe ainsi d’une étape à l’autre. Petit à petit, il devient libre de ses mouvements et peut s’intéresser à d’autres acquisitions.

PROBLÉMATIQUES LIÉES À LA NON INTEGRATION DES RÉFLEXES ARCHAÏQUES

Si vous m’avez bien suivi jusque là, vous comprenez combien les réflexes sont des gestes automatiques. Or, vivre avec des réflexes non intégrés peut demander un gros effort pour les canaliser ! La liste des désagréments pour l’enfant et ensuite l’adulte, est longue. Ils vont par exemple, de

  • la main qu’il ne peuvent pas commander comme ils le souhaitent au besoin incessant de mouvement,
  • la maladresse à la posture inadéquate,
  • la difficulté de lecture à la difficulté relationnelle …

Les réflexes archaïques semblent donc avoir une incidence importante sur nos vies. Plus encore, leur non intégration est source d’un très grand stress. L’adulte comme l’enfant compensent pour tenter de rétablir l’équilibre. La très bonne nouvelle, c’est qu’à force de recherches et d’expériences, des professionnels ont mis au point des techniques d’intégration de ces réflexes. En France, il existe quelques grands courants portés entre autres, par Paul LANDON, Agnès CANU ou Guilaine SAINT-MARTIN.

Malheureusement, les personnes formées sont encore peu nombreuses. Concrètement, pour mon fils, quand je me suis intéressée de près à cette question, je n’avais trouvé personne à moins de 100 kms. Depuis, une de mes relations s’est reconvertie car elle a elle-même été confrontée à cette problématique. Au fur et à mesure de son cursus, je me réjouissais de son installation en Côtes d’Armor. Aujourd’hui, pour mieux pouvoir en parler avec mes clients et leur proposer cette piste, j’ai testé une première séance avec elle.

SÉANCE AVEC UNE PRATICIENNE EN INTEGRATION SENSORIELLE ET MOTRICE

D’abord, Séverine est une personne que je connais depuis 10 ans. Elle est douce et se pose beaucoup de questions. J’apprécie sa personnalité. Son cabinet est chaleureux, autant par ses matières que par ses couleurs. L’entretien commence par la raison qui m’amène et « ce qui me gêne » le plus dans mon quotidien. Elle me fait nommer une motivation, ce que j’aimerais pouvoir faire de nouveau après mon passage entre ses mains. Ce n’est pas forcément simple, mais Séverine me guide, reformule et je finis par trouver les mots.

Ensuite nous passons à la phase où elle teste mes reflexes. C’est un peu surprenant. Je n’ai jamais fait quelque chose de similaire avec qui que ce soit d’autre. Mais ses gestes sont précis et ça signe pour moi son professionnalisme. Elle appuie ici, pousse là …. et note les réactions de mon corps. Debout, allongée, à plat ventre, à quatre pattes, elle passe en revue les reflexes qui lui paraissent pertinents. Parfois, je ne réagis pas, parfois je suis électrisée, parfois je n’aime pas. Elle écrit …

L’étape suivante consiste à me faire un compte rendu de ce qui lui parait le plus prégnant et à me montrer, fiche à l’appui, le nom du reflexe et les conséquences connues de sa non intégration. Chez moi, sans grande surprise, le réflexe de peur panique et le Moro sont encore très actifs. Elle me propose alors un remodelage de ce dernier. Je répète plusieurs fois les exercices. Comme je lui fais part de mes ressentis, elle s’y ajuste. C’est vraiment un travail en partenariat et j’apprécie cet aspect.

Tester les réflexes archaïques

Enfin, elle me propose d’autres exercices à faire à la maison pour « inscrire » la nouvelle information donnée à mon corps. Je peux choisir ceux qui m’attire le plus dans son panel. Comme elle me les montre et me les fait réaliser, je n’ai aucune excuse pour ne pas les appliquer. En plus, elle me laisse une petite fiche récapitulative et un lien vidéo pour que je puisse pratiquer sans erreurs. Franchement, les mouvements n’étaient pas difficiles mais je termine cette longue séance fatiguée. Je suis un peu étonnée par la sensation différente que j’ai dans l’équilibre gauche-droite de mon corps par rapport à mon arrivée.

UNE SOLUTION RÉELLE À DE LA SURADAPTATION

Le lendemain, je ressens des courbatures mais surtout je suis interpellée. Je me demande si ce que j’avais lu et qu’elle m’a reconfirmé sur les conséquences de la non intégration ne serait pas davantage à prendre en compte. Je me dis que le malaise que je pouvais ressentir dans certaines circonstances, que ma sensibilité aux odeurs et aux stimulations visuelles, que mes cris de surprise au moindre bruit ne sont peut-être que la manifestation de ces reflexes. J’avoue que j’ai appris à vivre avec mes spécificités et qu’avec l’habitude, je n’ai pas l’impression de faire des efforts. Mais à bien y réfléchir, je me débarrasserais bien de ces adaptations !

Bien sûr, j’en vois déjà me dire mais ce que j’évoque là peut-être la manifestation d’une hypersensibilité, d’un TDA ou d’un HP. Oui, c’est vrai ! Et en même temps, quelque soit l’origine de notre manière d’être au monde, j’ai envie de me concentrer davantage sur l’inconfort de vie dans l’instant présent que sur une étiquette. Pour mes clients et pour leurs enfants parfois en souffrance, je suis heureuse de pouvoir compter Séverine ROUVRAIS dans mes partenaires. Plus je pourrais vous proposer d’options, mieux vous pourrez choisir ce qui vous fait « oui » !

Quand une coach parentale fait une séance d'intégration des réflexes archaïques
Pour prendre contact avec elle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.