VISION D’ADULTES – VISION D’ENFANTS

À chaque fois que j’observe un enfant, que j’écoute ses questions ou que je suis attentive à ses réactions, le constat est toujours le même, surtout quand ce dernier est connecté à sa juste nature :

Nous, adultes, pensons que ce qu’il est en capacité d’apprendre est bien plus « petit » que ce qui l’intéresse vraiment !

Pour preuve, vous essayez de le faire dénombrer jusqu’à 20 alors que ce sont les millions qui l’intéressent !

Vous lui parlez de comment c’était quand vous étiez petit alors que lui, il veut parler des dinosaures ( énormes !!) ou des hommes préhistoriques.

Vous lui demandez ce qu’il veut manger au repas alors que lui aimerait échanger sur Dieu et la mort ….

Bref, les enfants sont attirés par l’immense. Ils veulent comprendre le monde dans lequel ils vivent. Ils détestent que les adultes leur « mâchent » le travail ou leur donnent des objectifs qui diraient leur « petitesse ».

Souvent le pédagogue ou le parent pense l’enfant de manière limitée et se dit que si ses tâches sont décomposées, il va apprendre vite et évoluer. L’adulte réfléchit donc à ce qu’il serait bon de savoir et organise les apprentissages en simplifiant les contenus. Or, cette représentation ne créée que frustration et mésestime de soi chez l’enfant.

Mon garçon de huit avait envie de travailler sur le quartier où nous vivons. En cherchant un peu sur Internet, je trouve l’idée du porte-clés géographique. Je suis enthousiaste et lui aussi.

Et bien malgré ma conscience de ce fonctionnement, mon fils a dû négocier ferme pour que je lâche la consigne donnée et que je respecte son envie !!!

Comment ça les départements et la région ne sont pas des choses essentielles quand on a huit ans ??!!!

Apparemment non ! Le système solaire est bien plus fascinant !!